PC SOFT

DOCUMENTATION EN LIGNE
DE WINDEV, WEBDEV ET WINDEV MOBILE

Nouveauté WEBDEV 24 !
  • Présentation
  • Création d'un MLD (Modèle Logique des Données)
  • Créer une analyse (ou MLD)
  • Ajouter un fichier de données dans une analyse
  • Créer une rubrique
  • Créer une liaison
  • Caractéristiques des liaisons définies dans une analyse
  • Fichier propriétaire et fichier membre
  • Les cardinalités
  • Les cardinalités avancées
  • L'intégrité référentielle
  • Les différents types de liaisons
  • Manipulations possibles sur une analyse
  • Génération de l'analyse (MLD)
  • Gestion des versions de l'analyse
  • Restauration d'une analyse
  • Annulation de la dernière génération
  • Remettre à 1 le numéro de la version
WINDEV
WindowsLinuxUniversal Windows 10 AppJavaEtats et RequêtesCode Utilisateur (MCU)
WEBDEV
WindowsLinuxPHPWEBDEV - Code Navigateur
WINDEV Mobile
AndroidWidget AndroidiPhone/iPadApple WatchUniversal Windows 10 AppWindows Mobile
Autres
Procédures stockées
2. L'analyse en pratique
Chapitre précédentSommaireChapitre suivant
Présentation
Lorsqu'un projet utilise des fichiers de données, ce projet doit être associé à une analyse. Une analyse permet de décrire les structures de données (fichiers, rubriques, ...) utilisées dans votre projet.
Pour décrire une analyse, deux méthodes sont possibles :
  • 1ère méthode : Création directe de l'analyse (c'est-à-dire un Modèle Logique des Données (MLD)).
  • 2ème méthode : Création du Modèle Conceptuel des Données (MCD), puis création automatique de l'analyse à partir du MCD. Pour plus de détail, consultez l'aide en ligne.
Ce chapitre présente la première méthode.
Création d'un MLD (Modèle Logique des Données)
Dans WEBDEV, les termes "MLD" et "Analyse" sont utilisés indifféremment pour définir la structure de la base de données associée à un projet.

Créer une analyse (ou MLD)

Pour créer un MLD :
  1. Cliquez sur parmi les boutons d'accès rapide. La fenêtre de création d'un nouvel élément s'affiche : cliquez sur "Données" puis sur "Analyse". L'assistant de création de l'analyse est lancé.
  2. Spécifiez :
    • le nom et le répertoire de l'analyse. L'analyse correspond à un fichier ".WDA". Par défaut, ce fichier sera créé dans le répertoire de l'analyse du projet (répertoire .ANA). Ce répertoire doit être accessible en lecture et en écriture.
    • le libellé de l'analyse décrivant succinctement le sujet de l'analyse.
    • si l'analyse doit être associée au projet en cours.
    • le type de la base de données manipulée par le projet.
  3. La création du premier fichier de données est automatiquement proposée.
  4. Créez l'ensemble des éléments (fichiers de données, rubriques et liaisons) de votre analyse.

Ajouter un fichier de données dans une analyse

L'analyse permet de décrire la structure des fichiers de données utilisés par le projet. Un fichier de données présent dans l'analyse peut être :
  • Un nouveau fichier de données.
  • Un fichier de données prédéfini, livré avec WEBDEV.
  • Un fichier de données importé depuis une base existante (utilisant par exemple un format spécifique).
Les paragraphes suivants détaillent comment créer un fichier de données.
Pour créer un nouveau fichier de données :
  1. Sous le volet "Analyse", dans le groupe "Création", cliquez sur "Nouveau fichier". L'assistant de création des fichiers de données se lance.
  2. Sélectionnez l'option "Créer une nouvelle description d'un fichier de données".
  3. Spécifiez :
    • le nom du fichier de données. Ce nom est le nom logique du fichier de données. Il sera utilisé pour manipuler le fichier de données.
    • le libellé du fichier de données résumant succinctement le sujet du fichier de données.
    • la représentation d'un enregistrement dans le fichier de données. Cette représentation permet d'améliorer la lisibilité des questions posées lors de la description des liaisons. Cette option doit être précédée d'un article indéfini (UN ou UNE).
    • si le fichier de données possède une rubrique de type "Identifiant automatique". La valeur de cette rubrique est unique pour chaque enregistrement et est automatiquement calculée par WEBDEV.
    • le type de la base de données associée au fichier. Selon le type choisi, ce fichier de données sera manipulé par le moteur HFSQL, par un pilote OLE DB ou par un des accès natifs (également appelé connecteurs natifs) de WEBDEV (SQL Server, Oracle, ...).
  4. Le fichier de données créé devient le fichier de données en cours. La fenêtre de description des rubriques du fichier de données s'ouvre automatiquement. Vous pouvez décrire les rubriques du fichier de données.
Pour importer une description prédéfinie d'un fichier de données :
  1. Sous le volet "Analyse", dans le groupe "Création", cliquez sur "Nouveau fichier". L'assistant de création des fichiers de données se lance.
  2. Sélectionnez l'option "Sélectionner une description parmi des fichiers de données prédéfinis".
  3. Choisissez le fichier de données prédéfini à créer (il est possible d'en sélectionner plusieurs). Ce fichier de données sera importé dans l'analyse en cours. Ce fichier de données pourra être modifié par la suite.
  4. Sélectionnez les rubriques à conserver. Ces rubriques pourront être modifiées par la suite.
  5. Spécifiez si les liaisons doivent être automatiquement recherchées. Si cette option est cochée, les rubriques de même nom seront reliées.
  6. Le fichier de données importé est automatiquement inséré dans l'analyse en cours.
Remarque : Pour modifier un fichier de données ou les rubriques d'un fichier de données :
  1. Sélectionnez le fichier de données.
  2. Dans le menu contextuel, sélectionnez l'option "Description du fichier de données" ou l'option "Description des rubriques".
Pour importer la description existante d'un fichier de données, deux solutions sont possibles :
Solution 1 : Depuis l'éditeur d'analyses
  1. Sous le volet "Analyse", dans le groupe "Création", cliquez sur "Nouveau fichier". L'assistant de création des fichiers de données se lance.
  2. Sélectionnez l'option "Utiliser des fichiers de données d'une base existante", puis sélectionnez le type de la base de données.
  3. Spécifiez la base de données source contenant les descriptions à importer et le type de cette base de données. Selon le type choisi, renseignez les informations demandées.
  4. Sélectionnez les tables ou les fichiers dont la description doit être importée et validez.
  5. Le fichier de données importé est automatiquement inséré dans l'analyse en cours.
Solution 2 : Depuis l'explorateur de Windows
"Droppez" directement la description du fichier de données de l'explorateur Windows vers l'éditeur d'analyses. Par exemple :
XXXIMAGEXXX
Ici : une base de données Oracle, sur le serveur. Il suffit de faire glisser le nom de la base ...
... pour en transférer la description sous l'éditeur d'analyses.

Créer une rubrique

Pour créer une rubrique :
  1. Double-cliquez sur le fichier de données dans lequel la rubrique doit être créée. La fenêtre de description des rubriques du fichier de données s'ouvre.
  2. Cliquez sur la première ligne vide du tableau des rubriques.
  3. Spécifiez le nom, le libellé et le type de la rubrique directement dans le tableau.
  4. Indiquez dans la partie droite de l'écran les détails concernant la nouvelle rubrique (type, taille, valeur par défaut, sens de parcours, ...).
  5. Indiquez dans la partie basse de l'écran les détails concernant les informations partagées.
  6. Validez la description de la rubrique.
Remarque : il est également possible de créer une rubrique à partir des méta-types proposés par WEBDEV. Pour cela, il suffit de cliquer sur le bouton "+M" à droite du tableau. La liste des méta-types disponibles apparaît.

Créer une liaison

Il est possible de créer différents types de liaison entre les fichiers de données. Pour plus de détails sur les liaisons, consultez le paragraphe "Caractéristiques des liaisons définies dans une analyse", page 166.
Pour créer une liaison :
  1. Sous le volet "Analyse", dans le groupe "Création", cliquez sur "Nouvelle liaison". Le curseur de la souris se transforme en crayon.
  2. Sélectionnez les deux fichiers de données à relier. La fenêtre de description de liaison s'ouvre automatiquement.
  3. Pour définir les cardinalités :
    • soit sélectionnez directement les cardinalités parmi celles proposées (0,1 ; 1,1 ; 0,N ; 1,N).
    • soit répondez aux questions posées. Les cardinalités seront mises à jour automatiquement.
  4. Pour décrire des cardinalités avancées, cochez l'option "Afficher les cardinalités avancées" et répondez aux questions posées.
  5. Saisissez le libellé de la liaison en décrivant succinctement le sujet de la liaison.
  6. Spécifiez les clés à relier.
  7. Précisez les règles d'intégrité. Ces règles permettent d'assurer la cohérence des données lors de la modification ou lors de la suppression d'une des clés de la relation.
  8. Validez. La liaison est automatiquement créée.
Caractéristiques des liaisons définies dans une analyse

Fichier propriétaire et fichier membre

Dans le cas de liaison entre deux fichiers de données, il existe un fichier propriétaire et un fichier membre :
  • le fichier propriétaire est propriétaire de la clé.
  • le fichier membre est un membre des fichiers de l'analyse contenant une copie de la clé.
Pour gérer la liaison entre deux fichiers de données, la clé du fichier propriétaire est copiée dans le fichier membre.
Par exemple, la clé du fichier Fournisseur est copiée dans chaque enregistrement du fichier Produit. Plusieurs enregistrements du fichier Produit peuvent avoir la même clé du fichier Fournisseur :
  • le fichier propriétaire est Fournisseur,
  • le fichier membre est Produit.
La représentation d'une telle liaison est la suivante :

Les cardinalités

Les cardinalités permettent de dénombrer les liens entre les fichiers de données.
La cardinalité est définie en fonction des réponses aux deux questions suivantes :
  1. Pour chaque enregistrement du fichier de données, à combien d'enregistrements de l'autre fichier de données au minimum cet enregistrement est-il relié ?
    La réponse fournit la première partie de la cardinalité (cardinalité minimale) :
    • si la réponse est "aucun", la cardinalité est du type 0,X.
    • si la réponse est "un seul", la cardinalité est du type 1,X.
  2. Pour chaque enregistrement du fichier de données, à combien d'enregistrements de l'autre fichier de données au maximum cet enregistrement est-il relié ?
La réponse fournit la deuxième partie de la cardinalité (cardinalité maximale) :
  • si la réponse est "un seul", la cardinalité est du type X,1.
  • si la réponse est "plusieurs", la cardinalité est du type X,N.
La réponse à ces deux questions définit la cardinalité qui peut être de type : 0,1 ; 0,N ; 1,1 ; 1,N
La description des cardinalités est fondamentale : elle est la base du respect de l'intégrité référentielle de la base de données.
Pour plus de clarté, ces deux questions peuvent être décomposées en quatre questions. Par exemple, pour décrire une liaison entre le fichier Client et le fichier Commande :
  • chaque "client" a au moins une "commande" : Oui/Non ?
  • chaque "client" peut avoir plusieurs "commandes" : Oui/Non ?
  • chaque "commande" a au moins un "client" : Oui/Non ?
  • chaque "commande" peut avoir plusieurs "clients" : Oui/Non ?
Exemple de cardinalités :
Cet exemple présente deux cardinalités différentes :
  • Cardinalité 0,1 : Une personne peut être inscrite à un seul club de sport. Cette personne n'est pas obligée d'être inscrite à un club de sport.
  • Cardinalité 0,N : Un club peut avoir aucune ou plusieurs personnes inscrites.

Les cardinalités avancées

Il est possible de définir avec plus de précision les cardinalités. On parle alors de cardinalités avancées.
Ces cardinalités permettent de préciser exactement la cardinalité minimale et la cardinalité maximale.
Pour définir les cardinalités avancées, cochez l'option "Affichez les cardinalités avancées" dans la description de la liaison.
Exemple de cardinalités avancées :
Cet exemple présente deux cardinalités différentes :
  • Cardinalité 0,1 : Une personne peut être inscrite à un seul club de sport. Cette personne n'est pas obligée d'être inscrite à un club de sport.
  • Cardinalité 0,10 : Un club peut avoir de 0 à 10 personnes inscrites.

L'intégrité référentielle

L'intégrité référentielle d'une base de données correspond au respect des contraintes impliquées par les liaisons entre les fichiers de données.
L'intégrité référentielle consiste à vérifier par exemple que :
  • si un enregistrement est supprimé dans le propriétaire, les enregistrements correspondants dans les membres sont également supprimés,
  • si un enregistrement est ajouté dans un membre, il existe un enregistrement correspondant dans le propriétaire,
  • si un enregistrement est modifié dans un propriétaire, la clé unique n'est pas modifiée, ...
La vérification de l'intégrité référentielle dépend de la nature de la liaison entre les fichiers de données.
Pour plus de détails sur le contrôle de l'intégrité référentielle, consultez l'aide en ligne.

Les différents types de liaisons

Les liaisons entre les fichiers de données peuvent être de plusieurs types :
  • parallèle
  • facultative
  • de complément
  • partagée
  • complexe
Liaison parallèle
Dans le cas d'une liaison parallèle, chaque enregistrement d'un fichier de données (Produit) est relié à un enregistrement dans un autre fichier de données (Information), et réciproquement.
Pour gérer une liaison parallèle, l'identifiant du fichier Produit est copié dans le fichier Information. Cet identifiant est également clé unique dans le fichier Information.
Le fichier propriétaire est alors Produit et le fichier membre est Information.
Remarque : Ce type de liaison est rare car les deux fichiers peuvent être regroupés en un seul.
Le parallélisme des enregistrements dans le fichier est respecté si les opérations suivantes sont exécutées simultanément sur les deux fichiers :
  • création d'un enregistrement
  • suppression d'un enregistrement
  • réindexation avec compactage
Liaison facultative
Dans le cas d'une liaison facultative :
  • Chaque enregistrement d'un fichier de données (Catégorie) n'a aucun enregistrement ou un seul enregistrement associé dans un autre fichier de données (Groupe).
  • Chaque enregistrement de l'autre fichier de données (Groupe) n'a aucun enregistrement ou un seul enregistrement associé dans le premier fichier de données (Catégorie).
Une liaison facultative est réalisée en copiant l'identifiant de chacun des fichiers de données dans l'autre fichier de données.
Liaison de complément
Dans le cas d'une liaison de complément :
  • Chaque enregistrement d'un fichier de données (Produit) n'a aucun enregistrement ou un seul enregistrement associé dans un autre fichier de données (Détail).
  • Chaque enregistrement de l'autre fichier de données (Détail) a nécessairement un enregistrement associé dans le premier fichier de données (Produit).
Les liaisons de complément sont assez fréquentes. Elles sont notamment utilisées lorsqu'un enregistrement peut avoir des compléments d'informations optionnels.
Pour gérer une liaison de complément, la clé du fichier Produit est copiée dans le fichier Détail. Pour assurer la cardinalité maximale de 1, elle reste clé unique. L'unicité de cette clé interdit l'insertion de plus d'un enregistrement dans le fichier Détail pour un enregistrement du fichier Produit.
Le fichier propriétaire est Produit, le fichier membre est Détail.
Liaison partagée
Dans le cas d'une liaison partagée, un même enregistrement dans un fichier de données (Fournisseur) peut être partagé par plusieurs enregistrements dans un autre fichier de données (Produit).
Pour gérer une liaison partagée, la clé du fichier Fournisseur est copiée dans le fichier Produit. Elle devient clé multiple pour accélérer la vérification de l'intégrité.
Le fichier propriétaire est Fournisseur, le fichier membre est Produit.
Selon la cardinalité, il est possible de distinguer quatre types de liaisons partagées :
  • Liaison partagée de cardinalité 0,n - 0,1
  • Liaison partagée de cardinalité 0,n - 1,1
  • Liaison partagée de cardinalité 1,n - 0,1
  • Liaison partagée de cardinalité 1, n - 1,1
Liaison partagée de cardinalité 0,N - 0,1
Avec ce type de liaison :
  • un propriétaire peut ne pas avoir de membre (un fournisseur n'a pas obligatoirement de produit).
  • un membre peut ne pas avoir de propriétaire (un produit n'a pas obligatoirement de fournisseur).
Liaison partagée de cardinalité 0,N - 1,1
Avec ce type de liaison :
  • un propriétaire peut ne pas avoir de membre (un fournisseur peut n'avoir aucun produit).
  • chaque membre a un seul propriétaire (chaque produit a un seul fournisseur).
Remarque : Ce type de liaison est fréquent. WEBDEV permet de créer automatiquement les pages permettant de gérer les fichiers de données liés par une liaison de type 0,N - 1,1.
Liaison partagée de cardinalité 1,N - 0,1
Avec ce type de liaison :
  • chaque propriétaire a au moins un membre (un fournisseur a au moins un produit).
  • un membre peut ne pas avoir de propriétaire (un produit peut n'avoir aucun fournisseur).
Liaison partagée de cardinalité 1,N - 1,1
Avec ce type de liaison :
  • chaque propriétaire a au moins un membre (chaque fournisseur a au moins un produit).
  • chaque membre a un seul propriétaire (chaque produit a un seul fournisseur).
Liaison complexe
Dans le cas d'une liaison "complexe", il est nécessaire de gérer un fichier de liaison, appelé fichier de relation.
Le fichier de relation sera automatiquement créé. Il contiendra une clé unique composée des deux clés des fichiers reliés.
Le fichier de relation peut également contenir des informations spécifiques à la liaison.
Une liaison complexe se décompose alors en deux liaisons de type partagé.
Exemple de liaison complexe
Une commande (fichier Commande) peut contenir un ou plusieurs produits. Un produit (fichier Produit) peut être utilisé dans plusieurs commandes.
Dans ce cas, il faut avoir un fichier de liaison (fichier LigneCommande).
Le fichier LigneCommande contient :
  • une clé unique composée des clés de Produit et de Commande.
  • le nombre de produits commandés.
Les liaisons entre les fichiers de données sont les suivantes :
Manipulations possibles sur une analyse
WEBDEV permet de réaliser les manipulations suivantes sur une analyse :
  • Dupliquer / Copier un MLD : La duplication d'un MLD permet de disposer de deux MLD identiques de nom différent.
  • Supprimer un MLD.
  • Renommer un MLD.
  • Associer un MLD à un projet.
  • Agrandir ou réduire l'affichage d'un MLD sous l'éditeur.
  • Déplacer l'affichage du MLD sous l'éditeur.
WEBDEV permet de réaliser les manipulations suivantes sur un fichier de données présent dans l'éditeur d'analyses :
  • Dupliquer / Copier un fichier de données.
  • Supprimer un fichier de données.
  • Renommer un fichier de données.
WEBDEV permet de réaliser les manipulations suivantes sur une rubrique d'un fichier de données présent dans l'éditeur d'analyses :
  • Dupliquer / Copier une rubrique.
  • Supprimer une rubrique.
  • Renommer une rubrique.
Pour plus de détails, consultez l'aide en ligne.
Génération de l'analyse (MLD)
La génération de l'analyse intervient avant la phase de programmation et après la phase de description des fichiers de données. Cette génération permet de :
  • valider les modifications effectuées sur l'analyse (MLD).
  • créer les modules nécessaires à la programmation.
  • mettre à jour automatiquement les fichiers de données si nécessaire.
Tant que l'analyse (le MLD) n'a pas été générée, la description de l'analyse (les fichiers de données) ne pourra pas être utilisée dans le projet.
Pour lancer la génération de l'analyse, sous le volet "Analyse", dans le groupe "Analyse", cliquez sur "Génération".
La génération comporte trois étapes :
  • vérification des modifications effectuées et génération des fichiers de données de la description de l'analyse.
  • modification automatique des fichiers de données accessibles (fichiers présents dans le répertoire "EXE" du projet).
  • Synchronisation du projet.
Gestion des versions de l'analyse
WEBDEV permet de gérer les différentes versions de l'analyse :
  1. Sous le volet "Analyse", dans le groupe "Analyse", déroulez "Génération" et sélectionnez "Gestion des versions".
  2. Dans l'assistant, indiquez si vous voulez travailler sur l'analyse en cours ou sur une analyse spécifique.
Remarque : lorsqu'une analyse est endommagée, il est possible de sélectionner directement l'analyse endommagée pour restaurer par exemple une des versions précédentes.
Toutes les versions de l'analyse sont visualisées sous forme d'un graphique. Le carré jaune indique le numéro de version de l'analyse ; le libellé à droite rappelle la date de la génération.
Entre deux versions figurent des "petits rectangles" qui signifient :
  • un rectangle : il y a eu peu de modifications effectuées entre les deux versions.
  • plusieurs rectangles : il y a eu plusieurs modifications effectuées entre les deux versions.
Pour visualiser le détail des modifications effectuées entre deux versions : Double-cliquez sur la ligne contenant les "petits rectangles" ou cliquez sur le bouton [Modifications].
Les options disponibles dans le gestionnaire de versions sont :
  • Restauration d'une analyse.
  • Annulation de la dernière génération.
  • Remettre à 1 le numéro de version.

Restauration d'une analyse

Pour restaurer une analyse à partir du gestionnaire de versions :
  1. Sélectionnez la version à restaurer.
  2. Il est possible :
    • soit de restaurer la version dans le répertoire spécifié. Une analyse indépendante est créée correspondant à la version choisie. Cette option est sélectionnée par défaut.
    • soit d'écraser l'analyse en cours.
  3. Validez. La restauration est effectuée.
Attention : Les fichiers de données correspondant à une analyse de numéro de version supérieur à la version restaurée ne pourront plus être ouverts. Il faut alors également restaurer des fichiers correspondant à la version de l'analyse restaurée ou supprimer les fichiers existants pour qu'ils soient recréés.

Annulation de la dernière génération

L'annulation de la dernière génération de l'analyse permet de restaurer l'analyse dans son état avant la dernière génération. Les modifications effectuées depuis ne sont pas appliquées.

Remettre à 1 le numéro de la version

Il est possible de remettre le numéro de génération de l'analyse à "1" : sous le volet "Analyse", dans le groupe "Analyse", déroulez "Génération" et sélectionnez "Remettre à 1 la version de l'analyse".
Dans ce cas le numéro de version de l'analyse est remis à un. Aucune action spécifique n'est réalisée sur les fichiers de données.
Chapitre précédentSommaireChapitre suivant
Version minimum requise
  • Version 24
Commentaires
Cliquez sur [Ajouter] pour publier un commentaire